Voyage à Madagascar : l’île de la biodiversité vous attend

Une faune extraordinaire, une flore unique, des paysages à couper le souffle, des petites îles paradisiaques et une population très sympathique. Madagascar a un grand potentiel touristique. Pour découvrir l‘île-continent, il faut prendre son temps, entrer dans ses mystères et apprécier sa douceur. Seuls les vrais aventuriers pourront parcourir les routes cahoteuses du pays. Les autres choisiront le confort des voyages organisés.

Organiser un voyage à Madagascar

La grande île de l’océan Indien ressemble à un morceau d’Afrique rebelle qui s’est détaché du continent. Sa nature luxuriante et sa population souriante, accueillante de caractère en raison du mélange ethnique et culturel, transforme le voyage en une aventure avec beaucoup d’émotions. Madagascar est composée d’une île principale et de nombreuses îles, dont les plus connues sont Nosy Be et Santa Maria.

La Grande Île s’étend sur plus de 1500 kilomètres et est l’endroit idéal pour des aventures en pleine nature. Sa richesse minérale et végétale et ses animaux charismatiques comme le lémurien ne sont qu’une partie du charme que dégage cette île.

Les sites touristiques les plus connus sont les Tsingy, massifs calcaires formés par des milliers d’années d’érosion, la route des Baobabs à Menabe près de Morondava, le mythique National 7 en direction du sud ou le canal des Pangalanes sur la côte est.

Les reliefs et la végétation de l’île sont diversifiés et forment une gamme de paysages incroyables. La côte Est ravira les amateurs de végétation luxuriante et de forêt pluviale. D’autre part, le Sud offre un paysage désertique et de grandes étendues. Au nord, nous avons découvert des paysages volcaniques ainsi que la forêt tropicale la plus dense de Madagascar. L’Ouest abrite la réserve d’Ankarafantsika, habitée par des lémuriens. Et enfin, au centre du pays, les plateaux sont les protagonistes.

Santa Maria est une petite île, très calme, à l’est de la Grande Île, qui contient quelques hôtels de luxe et maintient une bonne réputation d’être l’endroit idéal pour l’observation des baleines. Nosy Be, au nord-ouest, est la ville côtière la plus connue de Madagascar, et a même été décrite comme “très touristique”.

Dans la capitale, Antanananarivo, vous trouverez un grand contraste entre les riches et les classes inférieures. Néanmoins, il vaut la peine de découvrir la ville et d’entrer en contact avec les gens du pays avant de revenir. C’est aussi l’endroit idéal pour faire du shopping dans les nombreux magasins du centre ville, et pour déguster un excellent Fois-Gras. Madagascar étant l’un des pays les plus pauvres du monde, il vit avec les moyens dont il dispose et avec solidarité. Un voyage sur l’île, c’est admirer des paysages à couper le souffle mais aussi s’adapter, partager et apprendre des gens du pays sans aucun préjugé.

Informations touristiques à Madagascar

Le transport est un peu lent et chaotique, pour aller du Nord au Sud, prendre en compte l’avion, Air Madagascar transporte vers toutes les grandes villes de l’île.

Madagascar est une grande île, voir tout cela en un seul voyage est très compliqué, à moins que le voyage ne dure un mois. Seulement 10% des routes sont pavées. Vous pouvez voyager individuellement mais avec un guide, vous pouvez découvrir des endroits inconnus et vous sentir en toute sécurité.

En ce qui concerne l’hébergement, à Antanananarivo nous trouvons des hôtels de tous les prix et pour tous les goûts. Le manque d’hébergement est perceptible en haute saison, le niveau de l’hôtellerie n’est pas très élevé. Sur la côte, nous trouvons de nombreux bungalows à partir de 15 euros par nuit. La période cyclonique s’étend de décembre à mars et devrait être évitée. Il faut savoir que le tourisme sexuel est très présent sur l’île.

Les pros

  • Émotions fortes, en safari (par nature) ou en tourisme (par la côte).
  • Une population accueillante.

Les inconvénients

  • La distance entre les lieux de villégiature.
  • Connexions aériennes centralisées à Antananarivo.
  • Les plages sont généralement sales.

Traditions à Madagascar

Les Fady (interdictions), souvent héritées des ancêtres, régissent la vie quotidienne. Par exemple, le mardi est un jour fady. Toucher une tombe sans permission est fady. Certains endroits sont fady. Les Malgaches sont accueillants mais ne vous informeront pas toujours de ces interdictions. Demandez ou lisez quelques lignes directrices avant de vous mettre mal à l’aise.
A Madagascar, vous trouverez toujours le sourire dans les magasins et les marchés. Vous devez savoir que les commerçants ont un prix minimum qu’ils ne peuvent pas baisser. Négocier d’une manière qui lui convient aussi.
Certaines villes ont changé leur nom français pour un autre malgache. Bien que vous puissiez toujours utiliser le nom français parce que tout le monde le comprend. Par exemple : Tananarive en français = Antananarivo en malgache ; Tuléar = Toliara ; Fort Dauphin = Taolagnaro ; Tamatave = Toamasina ; Majunga = Mahajanga ; Diego Suárez = Antsiranana.

Souvenirs et artisanat

Les artisans font des merveilles : nappes et chemisiers brodés, tissus de mer, vannerie, menuiserie et marqueterie, bois sculpté, maroquinerie, bijoux en corne de zébu, papier décoré de fleurs séchées, tapisserie en laine de mohair et miniatures de voitures et d’avions avec des matériaux recyclés. Les minéraux sont sculptés pour le célèbre jeu de solitaire. La production est expédiée de tous les coins de l’île vers les magasins et les trois marchés artisanaux d’Antanananarivo : Andravohangy (très important le mercredi), route-digue, et 67 ha (dédiés à des produits plus sophistiqués). Les prix baissent très facilement. Du marché, vous pouvez apporter du poivre vert et noir, de la vanille, du curry d’épices, du rhum vieilli et du foie gras de canard. La loi interdit l’exportation d’objets en peau de crocodile (sauf ceux vendus avec un certificat d’élevage), de certaines plantes et de tout autre objet du patrimoine (antiquités, sculptures funéraires, œufs d’aepyornis, etc.). Les magasins sont ouverts du lundi au samedi, de 08:00 à 12:00 et de 14:00 à 18:00.

La savane

La savane est située à l’ouest et au sud de l’île et dans une partie des Hautes-Terres. Vous voyez souvent des termitières, des tamarins et des palmiers, parfois aussi des baobabs impressionnants dans la région de Morondava (côte ouest) ou d’étranges forêts épineuses dans tout le sud, en particulier dans le parc de l’Isalo.

La forêt tropicale

Située à l’est et au nord-ouest du pays, la forêt tropicale abrite plus de 6 000 espèces végétales. Vous pouvez visiter des endroits magnifiques comme les parcs d’Andasibe à l’est, la montagne d’Ambre au nord, Ranomafana au sud-ouest et la forêt décorée de Berenty (au sud).

Les Tsingy de Bemarahaha

La principale caractéristique de la région de Bemaraha (à l’ouest) est la présence d’un grand plateau, massif de sédiments calcaires, karstiques et lapidaires, recouvert par la forêt dense et sèche d’Antsingy dans sa moitié ouest. Cette partie a un relief brisé. L’érosion de l’eau a sculpté un réseau de fissures profondes et étroites séparées par des lames nervurées et des pics aigus : les “Tsingy” (prononcé “tsangue”). La jungle, dans sa partie orientale, est agitée de savanes.

Les hautes plaines

Madagascar, la quatrième plus grande île de la planète, n’a pas de montagnes, mais la plus grande partie du centre de l’île est le haut plateau qui occupe toute l’île du nord au sud. Trois massifs importants s’étendent de 750 à 1 350 m : le Tsaratanana au nord-ouest, l’Ankaratra au sud de la capitale Antanananarivo et l’Andringitra dans la région de Fianarantsoa au sud-est du pays.

Les hauts plateaux

Madagascar, la quatrième plus grande île de la planète, n’a pas de montagnes, mais la majeure partie de la partie centrale de l’île est occupée par de hauts plateaux qui couvrent la longueur de l’île du nord au sud. Il y a trois massifs majeurs allant de 750 à 1 350 mètres : le Tsaratanana au nord-ouest, l’Ankaratra au sud de la capitale, Antanananarivo, et l’Andringitra dans la région de Fianarantsoa au sud-est du pays.

L’allée des baobabs

Le baobab, qui a été sauvé de la déforestation parce qu’il est impropre à la construction, est l’un des symboles de Madagascar. Depuis lors, il est impossible de visiter l’île Rouge sans marcher le long de l’Avenida de los Baobabs, à 20 km au nord de Morondava. Déclarée zone protégée et “monument naturel”, cette zone de l’île offre un paysage luxuriant qui prend toute sa splendeur lorsque le soleil le caresse, tant à l’aube qu’au crépuscule.

La Route du Sud

La route du Sud va de Tananarive à Tulear ou l’inverse. Il est agréable de passer de la capitale à Tuléar, en passant par Ifaty (voir le lieu de séjour “Ifaty”).

Au départ de Tuléar, nous pouvons découvrir Ambatolamp, Antsirabe, Fianarantsoa, Ambalavao, Ranohira et le Massif de l’Isalo, avant d’arriver à Tuléar.

La route est sinueuse et ondulante, le paysage est plein de rizières, et il est très vert jusqu’au massif de l’Isalo. Ensuite, la route du sud, également appelée route nationale 7, présente moins de dénivellations.

Au fur et à mesure qu’elle progresse, les maisons ne sont plus les mêmes, car elles sont construites avec des matériaux différents. Vous pouvez vous arrêter dans les villages si vous le souhaitez.

N’oubliez pas de prendre des stylos, des T-shirts ou du savon et du gel douche, du shampooing ou des biscuits……. Les villageois vont aimer ça. Je suis sûr qu’ils vous demanderont de prendre leurs photos et de les leur envoyer plus tard. A Madagascar et sur la route du sud, les locaux sont encore protégés par le tourisme de masse. Les gens sourient et demandent à se faire prendre en photo sans demander de l’argent en retour. Ils adorent ça.

Le long de la Carretera del Sur, vous découvrirez des paysages incroyables et authentiques et admirerez les bâtiments des maisons (terre, bambou, etc) et les nombreuses rizières….. A 169 km d’Antanananarivo, Antsirabe illumine les hautes terres et est devenue une ville importante. Elle a le surnom de “Vichy Malagasy”, et est connue pour ses sept sources minérales de qualité et son eau gazeuse “Visy Gasy” ainsi que ses bains thermaux, qui sont encore en activité aujourd’hui mais qui auraient besoin d’être rénovés. L’hôtel des Thermes est un bâtiment d’architecture magnifique, qui était le lieu où le roi Mohammed V a séjourné. A Antsirabe, il y a plus de 8000 chariots, c’est la ville avec le plus grand nombre de chariots par habitant.

Vous pouvez vous arrêter à Ambatolamp, à 22 km de Tananarive, pour voir ses pins et ses prairies. Vous pouvez aussi voir les artisans qui travaillent à la fonderie. Ambatolamp est aussi le point de départ de randonnées pédestres. A Ranohira, le massif de l’Isalo est un massif en ruines qui est le complexe naturel le plus original de Madagascar. Il est protégé par un parc national de 100 000 hectares qui préserve une flore et une faune endémiques qui possèdent une richesse touristique et scientifique inestimable. Vous ferez une belle promenade. Sur votre chemin, vous pouvez voir les réserves lémuriennes.

et, efficitur. elit. Praesent libero tempus porta. elit. quis, Curabitur massa accumsan